Savez-vous ce que le ministère de la Justice fait pour vous?

Le ministère de la Justice du Québec exerce un rôle unique et essentiel au sein de la société québécoise. En effet, il assume la responsabilité gouvernementale en matière de justice, justice qui constitue l’une des assises de notre société civile et démocratique.

Plus précisément, le Ministère soutient le ministre de la Justice dans son rôle de jurisconsulte du gouvernement, de procureur général, de notaire général et de registraire du Québec. Il l’appuie également dans ses fonctions d’administrateur de la justice et l’assiste dans ses autres responsabilités.

Concrètement, le ministère de la Justice du Québec :

  • conseille le gouvernement et ses ministères sur la légalité de leurs actions et dans la rédaction des lois et des règlements;
  • appuie le ministre de la Justice dans ses fonctions de Procureur général en matière civile par des représentations devant les tribunaux;
  • élabore et recommande aux autorités les orientations et les politique à mettre en œuvre en matière de justice;
  • assure le soutien à l’activité judiciaire, ce qui implique l’administration des différentes cours de justice qui forme l’appareil judiciaire du Québec et de certains tribunaux spécialisés;
  • établit et assure les droits fonciers du gouvernement et de ses ministères;
  • enregistre et conserve les documents d’État, les proclamations et tout document dont l’enregistrement est requis par le gouvernement;
  • veille à la tenue du registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM), du registre des lobbyistes, du registre des commissaires à l’assermentation, du registre des lettres patentes foncières et de l’administration de l’infrastructure à clés publiques gouvernementale (ICPG);
  • conseille les autorités en matière criminelle et pénale ainsi qu'en matière de droit de la jeunesse et des victimes;
  • conseille les autorités en matière de relations fédérales, provinciales et territoriales, particulièrement quant aux modifications potentielles en matière criminelle;
  • conseille les autorités sur les stratégies à adopter pour adapter et améliorer la justice par rapport à des clientèles particulières, tels les autochtones, les jeunes, les femmes, la famille, les victimes et les personnes qui vivent avec une déficience intellectuelle;
  • gère les ententes internationales et les conventions dans le domaine de l’entraide judiciaire, de l’exécution réciproque des pensions alimentaires et de l’enlèvement international d’enfants;
  • favorise la promotion des droits que reconnaît la Loi sur l’aide aux victimes d’actes criminels, et veille à l’élaboration de programmes d’aide aux victimes, au maintien de centres d’aide aux victimes ainsi qu’à la concertation des actions en la matière.

Le système québécois de justice compte de nombreux acteurs. En plus du Ministère, il repose sur les intervenants de la scène judiciaire tels les juges, les avocats et les notaires, mais aussi sur les ministères et les organismes gouvernementaux qui administrent ou appliquent des lois, sur les organismes de vulgarisation juridique, sur les corps policiers, etc. Le Ministère s’associe à ces nombreux partenaires afin d’assurer le renouvellement continu de la justice, d’améliorer son accessibilité pour tous ceux qui en ont besoin et de rendre son administration plus efficace.

 

Faire carrière au ministère de la Justice du Québec

Le Ministère emploie quelque 3 000 personnes qui contribuent activement à sa mission, majoritairement dans des emplois reliés au domaine du droit, et ce sur l’ensemble du territoire québécois. Précisons que tous les juristes à l’emploi des ministères québécois sont également des employés embauchés par le ministère de la Justice et relevant de ce ministère. Que ce soit pour un emploi étudiant, un stage ou pour entreprendre une carrière, vous trouverez, au ministère de la Justice du Québec, des défis à la hauteur de vos ambitions. Pour en savoir plus, rendez-vous sans tarder sur le site du Ministère.

Portail Québec
La fonction publique au service du Québec
© Gouvernement du Québec, 2009